LE PHOTOGRAM DU BRILLANT: CHABRILLAN.

Bonjour les Brillantes, bonjour les Brillants. Pour tout vous dire, quand nous nous sommes rendus à Chabrillan, on a voulu faire « d’une pierre, deux coups », avec d’abord une partie rencontre, ce qui était le thème du Mégaphone d’avant-hier, et c’est d’ailleurs, ce qui nous a permis de converser avec les artistes qui occupaient dimanche dernier les rues de ce village…

Un village qui nous ramène à l’époque gallo-romaine voir… au néolithique si on en croit les « traceurs » de la ligne du TGV… !

Mais… le deuxième « coup » de notre pierre… C’était, vous l’imaginez, un reportage photo consacré au village lui-même.

Parce que là on est dans une forme de cohabitation avec certains murs datant du moyen-âge, et forcément, des constructions plus récentes.

Parce que vraiment, Chabrillan est un village drômois assez singulier.

Ce qui m’a interrogé ici à Chabrillan, c’est la notion du temps. À l’évidence, tôt ou tard, ces restes d’une forteresse devenus comme une broderie de pierres, ces restes vont devoir s’écrouler. Enfin, je ne suis pas expert, mais ça me semble inéluctable… Je le dis en prenant compte de la Loi Universelle de l’Attractivité chère à Sir Isaac Newton…  Vous savez, la pomme. Donc les murs.

Chabrillan, est un village moderne qui est né et qui vit de ses vestiges. Mais n’est-ce pas un constat que nous pouvons tous appliquer à ceux que nous aimons ?

Je souris… Je m’imagine que peut-être que tous ces « vieux murs » de Chabrillan possèdent une mémoire, qu’ils se souviennent… et qu’ils soient des détenteurs, comme littéralement hantés par ce vécu qui les maintient aujourd’hui encore dans cette verticalité éphémère.

Allez, maintenant, je vous invite pour une visite de Chabrillan qui va petit-à-petit vous proposer une vision personnelle du village, une vision façon « lebrillant.fr »

D’abord, nous allons commencer par contempler ce qui nous entoure…

Et puis, notre petit côté farceur, qui pour autant ne néglige pas la beauté des choses, intervient.

Mais chut… !  Nous ne sommes que des échos…

Nous ne faisons que résonner l’un face à l’autre… (Houps… mon correcteur d’orthographe m’a trahi, mais vous avez corrigé de vous-même, je voulais bien sûr écrire : nous ne faisons que « raisonner » l’un face à l’autre…).

La parabole à travers la fenêtre des siècles…

Et puis là, soudain… ! Padam… ! Une association d’idées ! Si lebrillant.fr est à Chabrillan, c’est donc forcément qu’il doit y avoir ici des chats. Et qu’ils doivent eux-aussi être Brillants. Vous me suivez ? En fait c’est juste l’histoire de boucler une boucle, vous voyez… ?

Résultat pitoyable de notre reportage félin… J’en ai même honte…

Je conclue ce reportage photo par quatre images qui m’intriguent, et qui me poussent à croire que Chabrillan est un village qui « habite » dans un monde différent du nôtre. Mais je ne fais ici qu’ouvrir un débat 😉

Avant de vous quitter, je ne peux résister à ce petit test musical… si je vous dis :

  • « She’s crazy like a fool,
  • What about Daddy Cool… »

Vous me répondez…

Je vais vous dire, si lebrillant.fr a aimé Chabrillan, vous, les Brillantes et Brillants qui nous accompagnez, ne pourrez que kiffer cette super balade.

En plus, sur place, tout le monde est vraiment, mais alors vraiment… très, très, très sympa… !

Textes et Photos : Mathias Deguelle.

Une réflexion sur “LE PHOTOGRAM DU BRILLANT: CHABRILLAN.

  • 10 juin 2022 à 6h18
    Permalien

    Merci pour cette belle promenade dans les vieux murs.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.