CREST, INCENDIE DRAMATIQUE: DEUX MORTS.

Bonjour les Brillantes, bonjour les Brillants. Un drame vient de se dérouler au centre de Crest, Rue Trou du Loup. Il est environ 17h 30 quand une odeur très âcre se fait sentir dans le centre-ville. Je sors de chez moi, et l’odeur se fait plus forte encore, je me dirige vers l’origine de ce que déjà je redoute, un incendie a lieu au cœur de la ville.

Une fois sur place, je constate que ce que je redoutais se précise, les véhicules des pompiers sont déjà sur place, des gendarmes sont également présents. Je tends mon micro aux témoins qui observent les manœuvres et l’incendie visible depuis la rue.

Oui, bonjour je m’appelle Saundra, et vraiment c’est très malheureux. Je n’ai pas les mots…

Bonjour, moi c’est Françoise, et vraiment ça nous fait peur… je pense que c’est un accident mais moi ça me fait terriblement peur

Parce qu’il y a des personnes âgées qui habitent dans ce bâtiment, oui… des personnes vulnérables. Moi je rentre tout juste du boulot, j’ai vu qu’il y avait de la fumée et il y a une voisine qui m’a dit qu’ elle avait appelé les pompiers… et j’ai une compatriote qui habite juste à côté… au même étage que là où est sortie la fumée… Mais moi ça me fait peur, très très peur…

Les pompiers et les gendarmes commencent à sécuriser le périmètre, je continue à interroger les témoins qui assistent à cette scène sans que pour l’instant on ne sache s’il y a des victimes.

Bonjour je m’appelle Alice.

Et moi c’est Gaïa…

Alice et Gaïa, la première chose que je vais vous demander, c’est : est-ce que vous habitez loin de ce sinistre ?

En fait, on habite deux rues à côté et on a entendu des « bruits qui tombaient », on a vu de la grosse fumée, on n’a pas compris, du coup on est vite sorties et on a vu cet incendie.

Oui, on a entendu les sirènes des pompiers, du coup on est sorties et on a vu la fumée qui montait, on est venues voir et on a vu ça, mais on ne sait pas plus que ça. Mais normalement, tout le monde a été évacué, c’est ce qu’on dit les pompiers, enfin, il paraît… Mais moi j’ai super peur parce qu’un feu ça m’est déjà arrivé et ça me fait repenser à ça, et oui, ça fait peur. Vraiment j’espère que personne n’a été blessé, et voilà… après ça fait aussi du mal parce que il y a les dégâts, et il y a beaucoup de personnes qui viennent de tout perdre en quelques minutes et c’est… c’est horrible en fait.

Oui, et puis on s’est dit que si jamais le feu traversait les tuiles du toit, et qu’il se propageait par les toits…et bien… tout pouvait partir, et beaucoup de personnes allaient tout perdre.

J’essaie de prendre quelques photos, je vous l’avoue je reste à distance pour ne surtout pas entraver le travail des pompiers, et je croise un homme qui ne m’est pas inconnu, je l’ai rencontré mais ici, en ces circonstances, il accepte de me répondre, et je l’en remercie.

Bonjour je m’appelle Jean-Louis Brun, je travaille pour le Dauphiné Libéré depuis janvier 83, et là, je travaillais tranquillement au centre de Crest, chez moi, je faisais mes papiers, j’ai entendu des « Pin-Pon », dans tous les sens, je me suis dis qu’il se passait quelque chose, mais sans plus que ça… et puis tout d’un coup je n’ai plus eu de courant, je n’ai plus eu de lumière… c’est à dire qu’en face ils en avaient, et moi j’en avais pas… Donc ils avaient manifestement coupé le courant, alors c’est un petit immeuble qui reçoit des personnes plus ou moins SDF, ou des choses comme ça, et le problème c’est que tous les immeubles communiquent entre-eux… Alors j’ai vu que les pompiers ont évacué des personnes par la grande échelle, avec beaucoup de difficulté notamment pour un monsieur un peu corpulent, mais je ne pense pas qu’il y ait de victimes, non, parce que manifestement ce n’est pas un feu violent. Mais ce n’est que le sentiment que j’en ai…

Cependant il y avait le risque d’une « contamination » aux autres bâtiments…

C’est tout à fait ça, parce qu’on a des toitures, les bâtiments sont côte-à-côte, les toitures sont au même niveau, et oui, ça peut se communiquer par les toitures, c’est ça…dès qu’il y a ce genre d’accident en centre-ville, ça peut prendre des proportions…

Merci Monsieur Brun, j’ajoute : « Longue vie à la presse papier, et toutes et tous continuez à lire le Dauphiné Libéré ! ».

C’est gentil, merci.

Je ne pouvais quitter les lieux de ce sinistre sans qu’un bilan (que je redoutais funeste), me soit donné. J’ai attendu un certain temps, le temps de la disponibilité, et un responsable des pompiers crestois accepta de me répondre, à sa mine grave, je redoutais le pire.

Bonjour, je suis le Lieutenant Hilaire du SDIS-26…

Lieutenant, ma question est simple : où en sommes-nous ? Faites-nous un point, s’il vous plaît…

Alors actuellement (il est alors 18h 30 NDLR), le plus dur n’est pas passé, puisque nous ne sommes toujours pas maîtres du feu, on a procédé au sauvetage d’une personne, malheureusement deux autres personnes ont été découvertes décédées dans les décombres, et les reconnaissances se poursuivent, c’est pour cela que je ne peux commenter plus la situation actuellement. Ce que je peux simplement vous dire c’est que nos moyens ont été confrontés à un violent feu d’habitation, ils ont procédé au sauvetage d’une personne, et au cours de l’extinction dans les décombres, ils ont découverts deux personnes décédées.

A t-on déjà une idée de l’origine du feu ?

Non, pour l’instant, aucune idée de l’origine du feu, les services de gendarmerie procéderont à une enquête, dès que ceux-ci pourront accéder au bâtiment impacté.

Il est 19h 34 au moment où j’écris ces mots, le temps nous en apprendra davantage, mais bien sûr lebrillant.fr pense de tout cœur aux victimes de ce drame, et à tous leurs proches.

Un immense merci à toutes les équipes des pompiers qui cette après-midi furent à la hauteur de leur statut de « soldats du feu ».

Texte et photos : Mathias Deguelle.

2 réflexions sur “CREST, INCENDIE DRAMATIQUE: DEUX MORTS.

  • 25 février 2022 à 20h22
    Permalien

    Triste. Dans les petites ruelles de la ville – Bois séchée pendant des siècles – faut-il des measures contre le feu..?

    Répondre
  • 28 février 2022 à 22h12
    Permalien

    J’ai vu aussi qu’un passant a aidé à sauver quelqu’un
    Peut-être pourrait -on en parler
    c’est assez rare pour être glorifier

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.